· 

Une nouvelle étude lie une mauvaise santé intestinale à un risque élevé de COVID-19 plus grave

Image par Delwar Hussain Shakil de Pixabay
Image par Delwar Hussain Shakil de Pixabay

Nous avons lu une nouvelle étude qui met en avant l’intérêt de prendre soin de son microbiote par une alimentation diversifiée mais surtout par une alimentation à base de kéfirs et d’aliments fermentés. L’article parle aussi de l’importance de consommer ces aliments pour éviter les formes graves du Covid-19. En effet l’étude montre qu’une consommation trop basse dans les pays occidentaux de fibres et d’aliments fermentés jouerait un rôle dans ce virus.

 

Le Microbiologiste Heenam Stanley Kim ne dit pas que les aliments fermentés seraient la seule réponse au développement du Covid-19. Cependant il met en avant le fait que les pays d’Europe et les Etats-Unis soient des pays très développés en matière médicale et que néanmoins ce sont eux qui sont le plus touchés. Il fait donc un lien avec l’alimentation en se concentrant sur le microbiote.

 

Ces pays ayant une alimentation transformée, riche en sucres et pauvres en fibres conséquence du régime dit occidental. Cette alimentation aurait des effets sur le microbiote qui ne serait alors plus assez diversifié. « que se passerait-il si un microbiote intestinal faible était également lié à un COVID-19 plus grave ? Et, à l'inverse, une alimentation plus diversifiée, riche en fibres, en aliments fermentés et en probiotiques, pourrait avoir un rôle protecteur ? » ce sont les questions que c’est posé ce chercheur.

 

Pour cela, il part du constat que bien que la maladie du Covid-19 soit une maladie respiratoire, il se déplacé quand même dans les organes et le cerveau, le cœur et le système intestinal. Il est donc persuadé que cette maladie peut aggraver l’état des patients ayant un microbiote faible, permettant ainsi au virus de l’atteindre plus facilement.

 

L’article précise bien que le lien n‘ait pas encore très bien étudié. Cependant sur de nombreux patients atteint de Covid-19 on trouve moins de bactéries (bonnes pour la santé) diversifiés que des patients en bonne santé. Et depuis longtemps nous savons qu’un microbiote moins diversifié est synonyme d’une santé globale moins bonne.

 

De plus un constat est fait, sur les personnes âgées et les personnes atteintes de diabète, l'obésité ou l'hypertension, qui ont un microbiote affaibli. Ces mêmes personnes sont celles qui sont vulnérables aux formes sévères du virus. Ainsi « le déséquilibre du microbiote intestinal peut affecter la barrière intestinale et permettre aux agents pathogènes de la traverser plus facilement, de s'échapper du tractus intestinal et de se propager dans le sang pour infecter de nouveaux organes. ».

 

Enfin selon Kim, une mauvaise santé intestinale a donc un risque plus important sur le Covid-19 et sur ces formes graves. Il conseille donc pour réduire le risque de suivre une alimentation diversifiée, plus de fruits, de légumes, boire du kéfir de fruits (qui régénère le microbiote) et plus d’aliments fermentés.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0